Strategie

« La biométhanisation permet de pérenniser l’agriculture »

il y a 6 mois | Maxime Herion

Pour Didier Hendrickx, porte-parole de Gas.be, le procédé de biométhanisation associé à une station CNG dont les Jonkeau sont les pionniers en Belgique est une réalité qui associe rentabilité et décarbonation.

Dans notre pays, le biométhane connaît enfin un développement notable : « Pour l’instant, le territoire compte 190 sites de production. Notre but, précise Didier Hendrickx, est de développer l’injection de ce biogaz épuré en biométhane dans le réseau de gaz. D’ici fin septembre, on disposera de 5 sites dont 3 en Wallonie, à Sombreffe, Quevy et Les Bons Villers. A l’horizon 2030, nous prévoyons l’incorporation de 10 térawatts de biométhane dans le réseau. »

 

De nombreux atouts

Des projets novateurs comme la station de biométhanisation de la ferme Jonkeau sont très importants à plus d’un titre. « L’intérêt de ce genre d’installation est de valoriser le biométhane dans des zones qui ne disposent pas de raccordement au gaz. De plus, cela permet d’envisager des développements au niveau local et favorise la pérennisation de l’agriculture sous une nouvelle forme et de façon rentable ». Avec de nombreux débouchés dans les domaines de l’électricité, de la chaleur et du carburant, la biométhanisation s’inscrit parfaitement dans la politique environnementale actuelle, car l’utilisation de biogaz limite drastiquement les émissions de CO2 dans leur presque totalité et cela participe ainsi aux objectifs climatiques. « L’exemple de la ferme Jonkeau montre que ce genre d’initiative est un atout pour un agriculteur. Il faut juste oser franchir le pas et se lancer. »

 

Solution de mobilité

Pour Didier Hendrickx, la biométhanisation est aussi un message clair adressé aux constructeurs automobiles et aux autorités : « La décarbonation ne passe pas par une solution technologique unique en matière de mobilité. Le bio-CNG et donc l’injection de biométhane dans le réseau prouvent que des alternatives existent bel et bien et que celles-ci sont efficaces et parfaitement au point. Elles sont également disponibles tout de suite. »

1000 stations Bio !

 

On dénombre aujourd’hui 50 stations-service en Wallonie distribuant du CNG dont certaines proposent déjà du bio-CNG via les réseaux d’Ores et de RESA. Cette filière en pleine croissance est soutenue par les groupes Enora et TotalEnergies. Utilisé par les camions, le bio-LNG (gaz naturel liquéfié) est depuis peu disponible via le terminal de Zeebruges. « 25% des 4.000 stations-service réparties sur l’ensemble du territoire européen commercialisent déjà du Bio CNG. Ce n’est plus une utopie, c’est une réalité. »

Mots-clés: Strategie Actualités
« La biométhanisation permet de pérenniser l’agriculture » | MobilityLife

Notre sélection d'annonces