E-market

Iveco : le (bio)méthane pour chaque application

il y a 3 mois | Maxime Herion

Depuis plus de 20 ans, la marque Iveco développe des motorisations au gaz pour sa gamme d’utilitaires, faisant d’elle un pionnier en matière de transport respectueux de l’environnement.

« Nous sommes, dans l’industrie du transport, le seul constructeur au monde à développer une offre complète de véhicules, du fourgon au poids lourd, disposant de motorisations au (Bio-)CNG ou (Bio-)LNG, explique Olivier Fossion, Business Director d’Iveco Benelux. Il ne faut pas oublier que l’Italie est une référence en matière de mobilité au gaz et se souvenir aussi que notre longue expérience dans la conception de mécaniques fonctionnant au méthane est notre atout majeur. Chez Iveco, il n’y a pas de motorisations hybrides, nos solutions techniques sont parfaitement éprouvées et nos produits se démarquent par leur conception intelligente. C’est le cas de camions à gros tonnage qui, grâce à leurs deux réservoirs de LNG, bénéficient d’une autonomie de 1.500 à 1.600 km ».

 

Dans tous les tonnages et tous les formats

« En entrée de gamme, nous avons le fourgon Daily Natural Power prévu pour fonctionner au (Bio-)CNG, développe Tommy Ornelis, chargé des propulsions alternatives chez Iveco. Taillé pour travailler en milieu urbain, cet utilitaire est proposé avec une boîte automatique à 8 rapports dans une multitude de carrosseries et décliné aussi en châssis-cabine. De 7 à 19 tonnes, nous avons l’Eurocargo en version (Bio-)CNG et, dans les plus grands formats, le tracteur S-Way, soit au (Bio-)CNG, soit au (Bio-)LNG, ou les deux, puisqu’il existe une configuration équipée d’un réservoir de chaque carburant, de sorte qu’il puisse passer de l’un à l’autre sans problème, ce qui est bien pratique pour les transporteurs circulant dans des régions mal desservies ». Pour Olivier Fossion, le choix de combustibles alternatifs se justifie à plus d’un égard : « Tout d’abord, le TCO (Coût Total d'Acquisition) de ces véhicules est souvent moins élevé. De plus, ils permettent d’améliorer l’image du monde du transport avec des émissions proches du zéro quand ils sont alimentés au (bio)méthane. Enfin, nous pouvons répondre favorablement à la demande de nombreuses collectivités et communes qui ont des objectifs à atteindre dans la nécessaire limitation des rejets de CO2 ».

Surtout le transport lourd

Grâce à l’extension du réseau de stations-services, boostée par de plus en plus d’entreprises investissant dans des pompes, le marché des véhicules au gaz est en pleine expansion au niveau européen : « C’est dans le domaine du transport lourd que nos produits rencontrent le plus de succès, et ce, depuis 2016-2017. Nos clients les apprécient pour leurs multiples atouts et les chauffeurs saluent leur fonctionnement silencieux, en net progrès comparé aux moteurs diesel, ce qui participe à limiter les nuisances sonores lors des livraisons nocturnes ».

Mots-clés: E-market Actualités
Iveco : le (bio)méthane pour chaque application | MobilityLife

Notre sélection d'annonces